Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 07:36

DE LA PERMANENCE DES INTERMITTENTS À VOULOIR EMPÊCHER QU'ON DANSE SUR LE PONT D'AVIGNON. DES ÉLANS D'AMOUR DE JEAN-PIERRE NIOBÉ À L'ENDROIT DES MINISTRES VACILLANTS DANS LEUR PROBITÉ. DU RAPPEL DE LA DEVISE DE CERTAINE RÉPUBLIQUE. GRANDEUR CONCOMITANTE D'ALLAH ET DE JEAN-JACQUES DEBOUT !

 

La chose se sait bien au-delà de Briollay où il réside, Jean-Pierre Niobé, comédien, chanteur, chef de troupe musicante et jubilante, c'est "un p'tit gars qu'a du coeur", comme on dit chez moi.

Personnellement, j'avoue que je ne suis pas insensible à la plume, la voix, la générosité, la curiosité, le goût pour le vrai, et l'exigence du bonhomme. Pour un peu, je vous en dirais du bien !...

Jean-Pierre Niobé, qui enchante dans nos campagnes et bien au-delà, c'est aussi un intermittent !... Intermittent, voilà un mot qui sent bon la polémique, voire l'embrouille. En Avignon, quelle danse se prépare ? Celle de la fête, ou celle de la défaite ?

 

Jean-Pierre, lui, il y tient, faute de mieux, au statut de l'intermittence. Il y tient pour des raisons de république, des raisons de "liberté-égalité-fraternité", des raisons qui font que la cause du commerce, à ses yeux, voire à son coeur, qu'il a grand, vaut moins que la cause de la dignité, de l'éducation, de l'intelligence au service de l'humain. Il y tient tellement à ces raisons qu'il s'est fendu d'une lettre ouverte à Monsieur Rebsamen, ci-devant ministre de l'emploi, lettre que je vous convie à lire (en tapotant "lettre, niobé, rebsamen", vous tomberez dessus direct).

 

Disons-le tout de suite : Niobé-Rebsamen ne sera pas le couple de l'année. Et pas seulement du fait de l'hétérosexualité de l'ami Jean-Pierre. D'ailleurs, avouons-le à sa place : Niobé aime les hommes, surtout les hommes de parole ! Et sur cette question de la parole, je sens comme un léger agacement dans les mots pesés de sa lettre. Il est vrai que Monsieur Rebsamen, pour faire court, est cet homme qui avait fait la promesse aux Dijonnais de rester à la tête de la mairie s'il y était élu, quelques soient les sirènes qui pourraient l'appeler à de plus pétillantes occupations. C'est le même qui, il y a quelques mois, dénonçait l'accord qu'il valide maintenant, en apportant, à l'époque, son soutien indéfectible à des intermittents, dont il doit trouver à présent que la permanence dans la revendication commence à bien faire.

 

Dans sa lettre, Niobé précise que peu d'intermittents sont en prison pour des raisons d'enrichissement personnel autant qu'illégal. En creux, s'il avait voulu faire plus d'argent, il se serait rapproché de la politique. En creux du creux, les politiques n'aiment pas qu'on leur fasse de procès d'intention : qu'ils commencent en ne laissant pas entendre que les intermittents sont d'abord des gens qui abusent et profitent. La question est : qui la veut vraiment, cette république ? Et si on affirme son avènement, quels choix, quels parti pris, quels engagements suppose-t'elle ? Alors il faut bien de temps en temps dénoncer les trafiquants et les usurpateurs.

 

À la fin de sa missive, que je vous invite vraiment à lire, et dont vous aurez compris que je la cosigne volontiers, Niobé propose d'aller casser la gueule au fringant carriériste. Que Monsieur Rebsamen se rassure : cette menace a tout de la virtualité. Et si notre ministre a aujourd'hui une gueule moins avantageuse, au point qu'on espère qu'il a du mal à se regarder en face, c'est à lui-même qu'il le doit.

Je précise tout ça car je ne voudrais pas avoir à visiter Niobé en prison : cet homme-là fait une allergie aux oranges. Et aux jaunes aussi, en passant.

 

Et c'est ainsi qu'Allah est grand et que Jean-Jacques est debout !

 

P.S. Mon cher Jean-Pierre, ce coeur, que tu as grand, ménage-le : on est nombreux à en avoir besoin.

 

042493_c96cd890e5c74dd0965b48b559d3eaa4_002.png

                                     Photo : Marc Chevalier (droits réservés, site Niobé)

 

 

(Cette chronique a été initialement proposée le 25 juin 2014 aux auditeurs de l'émission "On est là pour voir le défilé", que je co-anime avec mon ami Pascal Laborie, sur Radio G, 101.5 à Angers. Brigitte Livenais était notre invitée.)

Jean-Pierre Niobé, entouré de "sa gang", jouera au festival d'Avignon du 5 au 27 juillet, à 20h40, au Théâtre des Lucioles. Réservations : 04.90.14.05.51. Son site : http://jpniobe.wix.com/niobe-site

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Boutet
commenter cet article

commentaires

cottard 27/06/2014 13:49

J'applaudis dès maintenant et des deux mains comme j'avais applaudi à la lettre de Niobé!
Rebsamen c'est foutu...

Présentation

Recherche

Liens