Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 10:33

DU PEU DE DISPOSITION DE MES AMIES À ENVISAGER ÉRIC ZEMMOUR. D'ÉRIC ZEMMOUR SOI-MÊME DANS SON TRAIN HABITUEL. DE L'INTRUSION DE GÉRARD MOREL DANS UN DÉBAT INFRÉQUENTABLE. GRANDEUR CONCOMITANTE D'ALLAH ET DE JEAN-JACQUES DEBOUT.

 

Pour avoir sondé le coeur, voire l'esprit, d'un certain nombre de mes amies du beau sexe, je fais le constat, sans trop d'amertume d'ailleurs, que Monsieur Éric Zemmour ne plait que fort modérément à la gent féminine, du moins celle que je préquente. Et ceci malgré une allure, je parle de Zemmour, qui suggère assez clairement que notre homme est enjoué, ouvert, bienveillant, enfin dans des limites fixées par lui-même et les obsessions qui l'habitent.

Mais pourquoi vous entretenir de la cause d'Éric Zemmour quand il y a tant de choses intelligentes à faire par ailleurs, me demanderez-vous, pour peu que je vous laisse la parole ? Tout simplement parce qu'un certain succès de librairie le concernant m'interroge grandement, me dérange aux entournures, me tarabuste supérieurement et me turlupine sévère !

Je savais une partie de la France portée à collaborer avec des idées qui tiennent de la boule puante. Je n'ignorais rien de ce réflexe qui consiste à tenir l'autre, puisqu'il est autre, comme systématiquement responsable de nos malheurs. Avec Monsieur Zemmour, l'autre, c'est d'abord une moitié de la planète, les femmes, puis trois quarts de non-civilisés, puis quelques dixièmes de "causant même pas français d'abord". Enfin, ça nous ramène au Moyen-Âge, que je n'ai pas connu personnellement, mais dont j'ai idée depuis Michel Droit et quelques autres, trop nombreux, qui voulaient, par exemple, renvoyer Simone Veil à ses fourneaux.

 

Foin d'humour sinistre, je vois bien que la bête est fort tentée de revenir. C'est le fruit de beaucoup de lâchetés rassemblées, c'est le résultat d'une inculture savamment distillée par "ceux qui mettent des fleurs à vos chaînes", comme le chantait Jacques Bertin.

Zemmour écrit, entr'autres, que Pétain était finalement assez fréquentable. Rappelons que cet excellent homme avait édicté des lois fort sympathiques à l'endroit des Juifs, lois que l'occupant ne lui demandait pas. Ce discours est assez écoeurant, c'est de la pseudo-pensée, et ça n'est même pas porté par le désespoir. Ce serait à ignorer s'il n'y avait pas de conséquences à redouter de ces glissements nauséabonds qui encouragent autant le nazillon rasé tendance kronembourg et nerf-de-boeuf que le barbu explosif en attente des sept vierges promises.

Allez, je sais, j'exagère. Et puis mon médecin me conseille d'éviter les crispations. Alors, ça suffit avec Zemmour !

 

Laissez-moi à présent vous parler de mon ami Gérard Morel ! Preuve que, malgré mon âge, je reste encore assez doué pour le grand écart.

Pour ceux qui l'ignoreraient, et je connais du monde en Papouasie et à TF1 qui l'ignore, Gérard Morel est un des plus sémillants chanteurs de la planète chanson "non crétinisante", comme dit quelqu'un*. Depuis des lustres, il trimballe ses jeux de mots rigolards, ses savantes comptines, ses chansons morales et tendres sur les routes de Navarre et de France. Je crois même qu'il est passé par la Vendée.

Excusez du peu, il est auteur, compositeur, interprète, comédien, metteur en scène, président du centre de la Chanson pour le plus grand bien d'icelle. C'est un vrai chef de bande qui, pour avoir fréquenté les mauvais jours, a un féroce appétit de la vie, avec un sourire, quelquefois ironique, qui désarme fissa plus d'un belliqueux. Il estime, avec Nicolas Poussin, que ce qui mérite d'être fait mérite d'être bien fait. Il affiche cette détermination dans toute sa superbe prestance qui lui vaut de s'habiller dans du large quand ce n'est pas dans de l'ample.

Vous l'aurez compris, j'ai ma préférence. Elle me place à trois amas de galaxies de Zemmour et m'offre de satelliter autour de Gérard Morel. Morel, qui a également un beau coup de fourchette, voire de cuillère et de couteau. Invitez-le à votre table, il est capable d'accepter, pour peu qu'elle affiche de belles promesses. Et les miettes qu'il laissera, ce sera pour faire joli.

Toutefois, défaut à la cuirasse, notre homme ne mange pas de tout. Il a ses dégoûts, il renâcle devant certains plats, torse la goule en humant certains bouillons. Ce qui lui valut cette superbe remontrance d'un sien ami qui le trouvait bégueule : "Toi, Morel, des fois, tu mérites pas d'être gros !"

 

Et mon (mauvais) esprit de divaguer sur ce que Monsieur Zemmour mérite ou ne mérite pas d'être...

 

Et c'est ainsi qu'Allah est grand et que Jean-Jacques est debout.

 

 

* Jean-François Grandin. Radio Marmite.

 

 

IMG 6656

                                                         Photo : Pierre Bureau

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Boutet
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens